Présentations pour homme seul

Qui suis je, que fais je et comment ça fonctionne ?

Bonjour à tous les nouveaux et bienvenu sur mon site.

Je suis Pamy, un organisateur professionnel de gang-bangs sur Paris. Pour ceux qui n’auraient jamais entendu parler ni de moi, ni de mon activité laissez moi vous faire une sommaire présentation :

Mon activité est de faire le lien entre des femmes et couples appréciant les gangbangs, bukkake, et autres pratiques de pluralité masculine et ma vaste base d’hommes capable d’assouvir ces fantasmes.. J’organise à l’initiative de couples et de femmes qui me sollicitent pour un événement sur mesure. J’ai ainsi pu organiser plus de 650 événements depuis Septembre 2012. Pour avoir la disponibilité nécessaire j’ai fait de l’organisation un métier à temps plein, ce qui m’a permis d’engranger beaucoup d’expérience et un important réseau ; les événements sont donc payants mais cette participation ( qui est précisée dans chaque article ) ne sert qu’à rémunérer le travail d’organisation et à couvrir les frais engendrés : les participantes ne sont jamais rémunérées elles ne sont là que pour leur plaisir, qui est au cœur de chaque plan organisé.

Comment candidater/participer ?

Je publie sur ce site et via ma newsletter des articles annonçant chaque événement, ceux-ci étant à la demande des couples, il peut y avoir 10 jours sans rien suivi de 3 plans en deux jours, il n’y a pas de fréquence fixe mais sur une année la moyenne est d’un peu plus de 6 par mois. En dehors des articles publiés, il n’y a pas de plans cachés il est inutile de me contacter pour me demander “c’est quand la prochaine soirée”. Les articles sont publiés volontairement peu de temps avant la tenue d’un événement afin de réunir un groupe dont la motivation restera intacte entre le moment où ils s’inscrivent et celui où ils seront en action. Idéalement je ferai un casting 2h avant, pour avoir des participants encore sur la lancée de leur inscription. C’est bien entendu pas faisable logistiquement, mais l’expérience m’a appris à ne pas mettre les articles plus de 48h à l’avance. D’où l’intérêt d’utiliser les différents moyens d’alerte mis à votre disposition.

Quand un article est publié, il est important de le lire attentivement et en détail afin de s’assurer que le plan vous convienne bien, et que vous correspondez bien aux critères de sélections qui y sont décrits. Une fois que vous avez trouvé un plan auquel vous souhaitez participer si vous n’êtes encore jamais venu à un de mes plans il faudra m’appeler (au 06 85 55 27 08) pour un entretien téléphonique de candidature. Cet entretien m’est utile pour vérifier que vous êtes bien en phase avec ce que j’organise, mais il vous permettra aussi de poser les questions nécessaire pour vous rassurer sur là où vous aller mettre les pieds. Il ne sert à rien d’appeler “pour faire connaissance” avant d’avoir trouver un événement où candidater.

Qui peut participer ?

Les critères de sélection varient d’un plan à l’autre, mais il existe néanmoins des prérequis globaux. Le premier est d’avoir un réel intérêt pour le gangbang ( ou les bukkakes le cas échéant). Vous devez être excité par les pratiques de groupe, et non voir la présence des autres mecs comme un inconvénient à supporter pour avoir accès à celle pour qui j’organise. La pluralité ne doit pas être un pis-aller mais le centre de votre recherche.

Ensuite, même dans les scénarios d’abattage, de femme-objet, de soumission, etc.. vous devez garder en tête que le plaisir féminin est prioritaire. Si une femme s’offre, si je vous la présente attachée, à disposition, si je vous indique de “l’utiliser comme bon vous semble”, c’est uniquement parce que c’est son désir à elle . Il faut être capable de le comprendre et d’agir en conséquence : respecter les limites, mais aussi ne pas candidater à des plans où vous ne sauriez pas vous comporter avec autant d’audace qu’elle en attends.

Troisièmement mentir est contreproductif pour tout le monde. Que ce soit s’inventer une expérience quand on est inexpérimenté, se rajeunir/se vieillir, s’inventer des centimètres dans un sens ou dans un autre. Il vaut mieux m’appeler en me disant “je ne suis pas sûr de correspondre” ou même “je ne correspond pas tout à fait” et me laisser décider en connaissance de cause, que de chercher à être casté coûte que coûte au risque d’être refoulé sur place. J’ai souvent une marge d’interprétation ( en accord avec la principale intéressée), surtout pour les participants que je connais déjà. Les critères sont là pour peindre le tableau du genre d’homme recherché, je caste des personnes, pas des fiches d’identité. J’accorde également une grande importance à la fiabilité dans la mesure où je ne surbook presque jamais mes plans. De même, cette honnêteté me permet d’équilibrer les groupes, et de ne pas mettre la pression aux néophytes en leur laissant assister à un plan inadapté à une première fois en pluralité. Ces qualités de comportement ( attirance pour la pluralité, capacité à suivre les attentes des participantes, et honnêteté/fiabilité) sont très souvent bien plus importante qu’un physique sculpté, qu’une endurance de marathonien ou qu’une taille de queue hors norme.

Enfin concrètement certains articles demandent des mecs bien montés, et la question revient souvent de savoir “à partir de combien de centimètre”. L’expérience m’a montré que tout le monde mentant sur sa taille, on se retrouve rapidement avec une mesure faussée. Un critère relativement fiable : si vous avez besoin de préservatifs XL et que différents modèles de préservatifs de taille normale ne vous convienne pas, c’est sans doute que vous êtes bien monté. De même pour certains événements certaines origines sont demandées ( ou exclue ) : il s’agit là d’un critère physique, ce qui compte c’est le type qu’on vous donne habituellement, ce à quoi vous ressemblez bien plus que votre arbre généalogique ou l’endroit de naissance de vos ancêtres, encore une fois en cas de doute vous pouvez me contacter.

Comment choisir le bon plan pour une première pluralité ?

Beaucoup de néophytes souhaiteraient intuitivement se diriger vers des plans en petit comité pour une première participation en s’imaginant être plus proche de ce qu’ils connaissent dans une rencontre à deux et donc être plus à l’aise. Ça n’est pas le cas : moins vous êtes nombreux, plus chaque participant ressent une pression à la performance, et plus il est difficile de se jeter dans le bain. Si vous êtes 5 et que vous êtes le seul nouveau vous allez vous sentir étranger au groupe, vous allez avoir du mal à vous intégrer, vous aurez tendance à vous comparer aux autres qui eux ont l’habitude.

Il est préférable de viser des plans où vous êtes un peu plus nombreux, et où vous allez être un peu plus anonyme. Je rappelle que le plaisir de la femme étant primordial, sur un petit groupe je ne peux pas me permettre de prendre le risque de caster quelqu’un qui manque d’expérience, alors que si vous êtes 8-10 et qu’un ou deux d’entre vous mettent un peu plus de temps à s’intégrer et à se trouver à l’aise ça n’impactera pas la qualité de l’événement. Et même si au bout de quelques temps vous vous rendez compte que finalement ce n’est pas pour vous, et que vous décidez de ne pas rester, les choses se passeront mieux dans un groupe un peu fourni où vous êtes plus anonyme. Idéalement les plans bukkake, abattage, ou ceux où il est permis d’être spectateur sont des bonnes introductions à ce que je fais.

Néanmoins il est aussi possible de commencer par d’autres type de plan, tant que vous me précisez dans votre candidature votre manque d’expérience, et on en discutera lors de l’entretien téléphonique. Il s’agit là d’un conseil, pas d’une consigne. A noter que les plans en petit comité sont aussi rarement ouvert aux mecs que je ne connais pas, si vous êtes expérimenté par ailleurs mais que je ne vous connais pas encore, choisir un plan avec un peu plus de monde peut être l’occasion également de “montrer patte blanche” et d’avoir accès dans le futur à des plans plus restreint.

Et les maladies sexuellement transmissibles ?

Aucune pratique sexuelle n’est sans risque. A vrai dire comme on a pu le voir avec la crise du COVID il n’y a pas beaucoup de pratiques sociales qui soient totalement dénuée de risque. Faire la bise peu transmettre l’herpès ( et la plupart des gens sont porteurs sains), partager un verre ou des couverts peu transmettre la mononucléose, et je parle même pas des grippes, rhumes, etc… C’est à chacun d’estimer à titre individuel à quel risque il s’expose, et quelles mesures il est prêt à prendre pour s’en prémunir. En ce qui concerne les IST, la politique qui est la plus standard au seins des événements que j’organise est d’utiliser des préservatifs pour les pénétrations, et pas pour les fellations. C’est le standard dans le milieu libertin, qui n’a pas vu d’épidémie d’IST se propager en son sein. Il arrive épisodiquement que certaines des participantes demandent des fellations couvertes, c’est précisé dans les articles le cas échéant ( même si le risque de transmission du HIV par ce mode n’est pas démontré) . Si vous le souhaitez, il existe des traitements préventifs contre plusieurs IST : il existe un vaccin contre les Hépatites, contre certaines souches d’HPV, et contre le HIV vous pouvez vous faire prescrire une prophylaxie pré-exposition ( ou PrEP ).

Et si j’ai d’autres questions ?

Vous pouvez bien sur me les adresser individuellement via mon mail ou mon téléphone mais pour en faire profiter tout le monde vous pouvez également les poser anonymement via ce formulaire curiouscat ce qui me permettra d’y répondre publiquement et d’augmenter la liste des questions qui ont déjà une réponse.