Public Disgrace pour Agathe : l’occasion idéale pour découvrir en tant que femme/couple

Dimanche 26 Mai – 15h30 – Paris 20 ( Père Lachaise)

Cet article est destiné aux couples et aux femmes seules, ainsi qu’aux hommes susceptibles de venir accompagnés. Un article ouvrant un premier contingent de places pour les hommes seuls est disponibles en suivant ce lien

Ma façon d’organiser a les inconvénients de ses avantages : je construit mon public par un renouvellement successif, par le bouche à oreille, et je m’adresse le plus souvent à des personnes qui sont bien au fait de leurs envies. Ça donne des soirées où l’ambiance est toujours au rendez vous, ça améliore la sécurité, mais en contrepartie ça ne laisse que peu de place à la découverte, à la curiosité surtout pour les femmes que la pluralité masculine intéresse mais qui ne sont pas forcément prête à franchir le pas. Une fois par an j’organise un public disgrace/gangbang public donc l’un des buts est de montrer mon travail à celle qui envisagent l’expérience. C’est aussi opportunité pour les femmes expérimentées en pluralité de profiter d’un événement  un peu moins direct, de lier un peu plus connaissance avec d’autres amatrices de ce genre de jeu et d’explorer des pratiques plus cérébrales Car ces événements publics sont toujours organisés autour d’une très jolie gangbangueuse, très exhib pour qui la présence de spectateurs va apporter un vrai plus. En particulier pour cet événement Agathe (puis qu’il s’agit d’elle), veut mettre en avant deux idées principales :

  • d’une part le sentiment d’être offerte, attachée, livrée, impuissante, utilisée, objectifiée ( et à ce titre elle sera attachée et des gangbangueur expérimentés, spectaculaires & entreprenant s’empareront d’elle).
  • d’autre part l’envie d’être souillée, salie, recouverte de sperme, et de pisse. ( il y aura donc une partie bukkake, un cumwalk dans le public une partie creampie à la chaîne en mode « cumdump » – avec des partenaires testés & de confiance évidemment, et un final uro dans une piscine).

Dis comme ça, on peut tout a fait être dans le thème d’une dégradation publique, ( d’où le titre de « Public Disgrace » ) : les innombrables regards se posant sur elle amplifiant la tension qu’elle va ressentir au moment où on va la présenter attachée au groupe de ceux qui vont abuser d’elle et rendant sa souillure encore plus « cérébralement salissante » par la présence de témoins.

Néanmoins ce n’est pas la honte qu’Agathe cherche à ressentir lors de cet événement mais exactement le contraire : la fierté d’être une bonne salope, d’être un objet de désir, de vous exciter, de vous montrer à quel point elle peut être chienne.

Et sur ce point les images parlent d’elle même : c’est une nana qui est particulièrement expressive pendant ses plans, et joue à la perfection le contraste entre une timidité naturelle de petite fille discrète dans la vie de tous les jours d’une part, et des envies hards, trash, extrêmes au cours desquels elle alterne moue boudeuse provocante, visage déformé par l’intensité du plaisir qu’elle prends, et un des plus grands sourires que j’ai jamais vu quand elle prends des faciales.

Le spectacle sera participatif pour celles & ceux qui le souhaitent : il y aura au moins un cumwalk où Agathe sera promenée dans la foule avec le visage enspermée dans l’espoir que des mains inombrables la frôle, la caresse et la plote. Pour les hommes spectateurs il sera également possible de se joindre a minima au bukkake, et la partie uro.

Enfin : les précédentes éditions des public disgrace que j’ai organisé ont été l’occasion d’une after en mode orgiaque pour une partie des spectatrices que le spectacle aurai inspiré.  Une bonne partie de mon carnet d’adresse étant des amatrices chevronnées de pluralité il est probable que ce soit le cas également cette fois ci, et à ce titre des hommes seuls seront présent dans le public. Leur nombre sera bien plus limité qu’à l’occasion de mes soirées habituelles car il est important que ce soit un événement auquel on puisse assister en ayant absolument aucune pression à faire « plus » que d’être spectateur, et que si on désire faire plus, ça puisse également se faire sans sollicitation masculine. 

La salle dispose d’un large balcon à partir duquel vous aurez une vue imprenable sur l’action. Elle est également pourvue d’une dizaine d’aires de jeux plus ou moins ouvertes pour s’amuser en after du spectacle ainsi que de tout le confort nécessaire à une telle soirée ( vestiaire, salle d’eau, etc..)

J’ouvrirai les portes à partir de 15h, et le spectacle commencera à 16h, il est important que nous soyons au complet à ce moment là merci de bien vouloir respecter ce créneau horaire d’arrivée. La salle peut accueillir une grosse centaine de personne (avec vestiaire, salle d’eau, et de l’espace où jouer), et les précédents Public Disgrace ont réuni environ 60 à 100 personnes avec une proportion de 3 hommes pour 2 femmes. La participation est de 40€ pour un couple Homme/Femme. Elle est de 20€ pour une femme seule.

Pour me faire part de votre volonté d’être parmi nous le 26 Mai ou me poser des questions pour obtenir d’avantage d’information je vous invite à prendre contact avec moi au 06 85 55 27 08 ( via sms/whatsapp/signal/telegram ou appel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *